Utiliser l’hypnose comme outil d’accompagnement du deuil

Si j’ai choisi l’hypnose comme un de mes outils d’accompagnement c’est que son approche est douce et me parle. Cette technique permet d’apaiser la colère, d’aider à la transformation du lien, de diminuer la tristesse et le chagrin et ainsi d’avancer dans son processus de deuil.

En travaillant sur l’acceptation de l’absence, sans pour autant oublier la personne décédée, on peut alors relancer un processus de deuil bloqué et parvenir à s’approprier pleinement son nouveau quotidien et son nouveau statut. Je parle souvent lors de mes accompagnements de « remise en mouvement ». 

J’utilise des histoires thérapeutiques qui vont aider la personne endeuillée à redevenir l’auteur de sa vie et à mettre en place certains changements nécessaires. Par le biais de l’hypnose, on va également souligner les capacités de résilience de la personne en deuil et lui redonner de l’espoir pour l’avenir.

Communication avec les défunts ?

Il peut arriver que lors d’une séance, je mette en relation l’endeuillé et le défunt, en respectant les croyances de chacun. Nous allons alors créer un contexte de « rencontre » afin de travailler sur le lien afin que celui-ci devienne « confortable », ce qui me paraît fondamentale dans le processus de deuil.

Est-ce une réelle communication avec le défunt qui s’établie ou est-ce une représentation interne, une projection de l’inconscient ? Qu’importe finalement, le but étant de ressentir l’apaisement et d’atténuer (voir de faire disparaître) la culpabilité et le colère. Certaines personnes ont du mal à adhérer à ce processus et pourtant un véritable soulagement se met en place suite à ce type de séance… Éprouver un certain scepticisme est quelque chose de tout à fait normal, mais j’ajouterais que ce n’est pas parce que vous n’y croyez pas qu’il faut vous priver d’une thérapie efficace. Qu’importe si vous croyez ou non que quelque chose se poursuit après notre mort…

Ces expansions de conscience offrent une passerelle entre deux mondes et permettent de transmettre ce qui n’a pas pu l’être, de dire au revoir à un défunt, mais aussi de travailler sur des images traumatiques.

« Les morts sont des invisibles, ils ne sont pas des absents »  Saint Augustin

Categories: Deuil