Accompagner la fin de Vie

… c’est avant tout accompagner… la Vie !

Cet accompagnement s’adresse aux personnes qui vont nous quitter tout autant qu’aux proches.

Il y a des années , je me suis interrogée sur ce dernier « pas » que nous faisons lors de notre mort. Ce pas-sage

Plutôt bien cadré, accompagné, lors de notre venue au monde, cet autre « passage », qui conduit à la mort, aux derniers instants, se vit parfois dans la solitude. Proposer une présence apaisante afin d’accompagner ce dernier temps terrestre me semble plus que nécessaire.

Que dire à la personne en fin de vie ? Comment accueillir ses questionnements ?

L’accompagnement spirituel que je propose offre une écoute à votre proche ou à vous-même, mais également un soutien dans les derniers moments et lors du décès. Cet accompagnement n’est en aucun cas médical ; c’est une qualité de présence rassurante. Pour les proches : nous pourrons également, si vous le souhaitez, travailler sur certaines images traumatiques de la fin de vie afin de vous en libérer.

♦ De l’écoute, de la présence, du Sens dans ce temps suspendu

Il s’agit simplement d’accompagner la personne dans ses questionnements au seuil de sa mort. A cet instant, le rapport à l’autre change et des questions majeures interviennent fréquemment : le besoin de croire en « quelque chose », de trouver la paix intérieure. Toujours à l’écoute du désir de la personne et dans le respect de ses croyances, j’ai à cœur de vous transmettre certaines clés qui vous permettront d’appréhender plus sereinement ce quotidien et d’être , simplement, lors des différentes étapes que votre proche va traverser lors de sa fin de vie. Ce temps qui reste n’est jamais inutile. Il peut également aider les proches à amorcer leur travail de deuil. Cette écoute est faite pour « alléger » la personne qui quitte notre monde ainsi que sa famille et ses proches. Prendre soin de la relation jusqu’aux derniers instants se fera alors plus sereinement.

♦ Accompagner l’âme qui s’en va

Une fois la personne décédée, en se connectant à elle par la pensée, j’invite son âme à s’élever vers la lumière. Il est parfois, en effet, aidant de l’accompagner sur ce chemin de retour…

Mon accompagnement ne se substitue en aucun cas à un accompagnement médical ou psychothérapeutique