Le corps est un messager que nous n’écoutons pas souvent, hélas. En période de deuil nous sommes fréquemment épuisés, notre corps souffre, mais devant le quotidien à gérer nous avons tendance à ne lui prêter aucune attention, noyés dans notre chagrin. Pas le temps. Pas le moment. On gère l’urgence.

Et pourtant, il faut vraiment prendre ce temps d’écoute, afin de percevoir ce qu’il a à nous dire, d’entendre ses besoins. Sinon, problèmes cardiaques, douleurs musculaires, insomnies, tensions, épuisement, peuvent s’installer durablement. Le deuil a un réel impact sur notre système immunitaire. Interrogez -vous : comment vous sentez-vous dans notre corps ?

Oui, le deuil fatigue

Ce mouvement naturel de vagues, qui vont et qui viennent, est épuisant. Mais nous n’avons pas le choix, elles font partie du processus de deuil. Elles aident à la transformation. Il ne faut surtout pas chercher à lutter contre. Si raconter son chagrin fait du bien et est vraiment nécessaire, cela nous vide de toute énergie. Alors pensez à vous ménager des temps de repos.

Oliver Pacas

Il nous est difficile d’imaginer qu’on puisse prend soin de soi alors qu’autour de nous, tout n’est que chaos. Pourtant, donnez-vous l’autorisation de prendre du temps pour vous car le deuil a un effet biologique sur notre corps. Prendre le temps de se reconnecter à soi et à son corps, nous remet dans un mouvement nécessaire.

Je vous propose cet exercice qui va mettre en lumière vos zones de tensions et vous permettre de les soulager.

Installez vous confortablement dans un endroit où vous ne serez pas dérangé. Vous pouvez vous allonger sur le dos si cela est plus confortable pour vous. Prévoyez une couverture à portée de main car au fur et à mesure que votre corps se détend vous pouvez éprouver une sensation de fraîcheur.

Se libérer de ses douleurs
Exercice de visualisation

N’oubliez pas que le deuil n’est pas un état pathologique, même si les ressentis peuvent être très douloureux.

Categories: Deuil